David El-Malek
© Gildas Bocle

David El-Malek

Saxophone ténor

Né en 1970 à Pantin, pour n'y rester qu'un an, David El-Malek grandit en Israël jusqu'en 1979, année de son retour en France au cours de laquelle il s’installera d’abord à Bordeaux.

Ses premiers pas musicaux sont très tardifs, à la suite de son service militaire en janvier 1990. À tout juste vingt ans, sans projet professionnel précis, employé de jour dans une société de crèmes glacées, il s’achète un saxophone ténor ainsi qu’une méthode, et se met à découvrir l’instrument avec passion. En septembre de la même année, il entre au Conservatoire de Montreuil, pour un an, et suit les cours de Jean-Claude Forenbach où il découvre la théorie harmonique, qu’il vivra comme une véritable révélation.

Continuant à rattraper son retard à l'écart de tout circuit balisé, au prix d’un travail acharné, il construit progressivement autant que solidement une musicalité et un phrasé d’une richesse toute personnelle, et rentre progressivement dans un réseau de musiciens professionnels.

Fin 1994, il intègre le Quartet Est de Bruno Angelini, aux côtés de Jules Bikoko, Laurent Robin et Daniel Garcia Bruno. La formation est sélectionnée l'année suivante, pour le Concours National de la Défense, à l’occasion duquel David reçoit un troisième prix de soliste, un second prix de composition et le prix spécial du jury.

Sideman sur de nombreux projets, aux côtés notamment de Laurent Coq, Pierre de Bethmann, Laïka Fatien ou encore André Ceccarelli, il monte son propre quartet avec lequel il enregistre trois albums : Live aux Café des Arts (1999), Organza (2001) et Talking Cure (2003). En 2005 naît un quartet avec Baptiste Trotignon avec lequel sort la même année un premier album. Leur deuxième opus, Fool Time, figure en bonne place dans les bacs depuis automne 2007.

Après avoir participé en 2007 à l’enregistrement de pas moins de six albums (dont ceux d’Elisabeth Kontomanou et André Ceccarelli), il décide de construire un projet de longue haleine et qui lui tient particulièrement à cœur, « Music from Source », répertoire de compositions originales et d’arrangements sur des musiques folkloriques et liturgiques judeo-arabo-espagnoles. Il conçoit cette nouvelle étape à la fois comme un retour à ses propres sources, fortement imprégnées de son enfance en Israël, et comme porteur d’une profonde universalité, tant il souhaite faire partager sous un format nouveau ces mélodies hors d’âge et envoûtantes.

Joué partiellement avec l'Orchestre National de Lyon en avril 2004 à l'Auditorium de Lyon sous la direction de Wayne Marshall, puis de nouveau en juillet 2007 au Congrès Mondial du Saxophone en Slovénie avec l’Orchestre symphonique de la radio de Ljubljana, le projet est adapté à une formule plus intimiste (ensemble de cuivres et rythmique) lors d’une résidence à l’Opéra de Lyon fin 2007, puis enregistré sous cette même formule. Une deuxième étape avec quatuor à cordes et percussions traditionnelles nord-africaines paraît en 2012, et était adaptée début 2013 pour l’Orchestre Philarmonique de Radio France à l'occasion du Festival Présence.

Discographie sélective (leader) : [2012] Music from Source II (Naïve), [2008] Music from Source (Plus Loin), [2007] avec Baptiste Trotignon Fool time (Naïve), [2005] avec Baptiste Trotignon (Naïve), [2003] Talking cure (Cristal Records), [2001] Organza (Cristal Records)


INTERPOLATION cover
INTERPOLATION
2015, Diffusion radiophonique France musique
Music from source vol.II cover
Music from source vol.II
2012, Naïve
Music from source cover
Music from source
2008, Plus Loin
Talking Cure cover
Talking Cure
2003, Cristal
Organza cover
Organza
2001, Cristal
Live - Café des Arts cover
Live - Café des Arts
1999, Auto production